Une belle histoire dans l’Histoire

Si la technique des masques de cire existait déjà depuis bien longtemps pour laisser une trace mortuaire des grands de ce monde, Madame Tussaud fut une des premières à en avoir créé un musée à Londres en 1835.

Toutefois en France, ce type de représentations de cire ne fut exposé en musée que plus tardivement sur l’initiative d’Arthur Meyer qui souhaitait pour son magazine Le Gaulois, des figures à l’aspect vivant pouvant représenter l’actualité. Il fit appelle à Alfred Grévin, sculpteur, caricaturiste et créateur de costumes de théâtre pour mettre en œuvre son projet.

Le musée ouvrit ses portes le 5 juin 1882 et rencontra rapidement un vif succès. C’est au tour de Gabrielle Thomas, déjà à l’origine de la société d’exploitation de La Tour Eiffel et du Théâtre des Champs-Élysées, de s’y intéresser financièrement. Cette saga familiale n’aura de cesse de se transmettre de génération en génération jusqu’en 1999, où par une OPA amicale, le musée fut vendu à un grand groupe.

Grévin, la visite du musée

Ce qui fait bien sûr la popularité du musée Grévin, ce sont les diverses représentations des personnalités en cire. Certains tableaux historiques comme celui intitulé « De Roland à Roncevaux à Napoléon III » commencé en 1939 et terminé en 1960, subsistent encore en leur état initial . Malgré la fabrication et l’exposition de plus de 2000 statues de cire depuis son origine, il fut procédé à sa restauration en 2001.

A ce jour le Musée Grévin peut s’enorgueillir d’accueillir 300 statues où se côtoient les plus grands rois de France (Louis XVI, Louis XIV…), les stars les plus adulées (Michael Jackson, Madonna, Lady Gaga…), les grands personnages historiques de la Révolution (Marat, Danton, Robespierre…), les plus grands sportifs (Tony Parker, Teddy Riner…) sans oublier les grands noms du cinéma ou de la musique.

Toutefois n’oublions pas de citer la visite du Palais des mirages, un magnifique spectacle sons et lumières tout comme la visite du célèbre Théâtre Grévin, lieu magnifique architecturalement, aujourd’hui fermé aux spectacles, mais ouvert aux visiteurs ébahis tant par la beauté du lieu que par les grandes personnalités qui ont pu s’y produire naguère.